Après les maladies cardio-vasculaires, le cancer est la seconde cause de décès dans les pays industrialisés. Aujourd'hui, 60% des malades atteints du cancer sont encore en vie 25 après la détection de la maladie.

Le terme générique de "cancer" décrit une grande variété de maladies différentes - au nombre d'une vingtaine - et quand on parle de "cancer du poumon" ou de "cancer du sein", on occulte la diversité des tumeurs ainsi désignées, qui résultent d'accidents génétiques de nature variée.

Le projet vise à transformer le cancer en une maladie chronique qui pourrait être mieux controlée et qui n'engendrerai plus la souffrance et la mort. Les chercheurs vont se concentrer sur un petit nombre de types de cancer et vont prélever des échantillons sur des patients souffrant de tumeurs, puis utiliser la carte du génome faite par le NHGRI pour tenter d'identifier les modifications génétiques caractéristiques de différents types de cancer. Le projet devrait permettre de libérer la communauté des chercheurs de la contrainte d'avoir à identifier chaque gène un par un dans le cadre du traitement de la maladie.