Il est vrai qu’aujourd’hui la chirurgie donne des résultats époustouflants lorsqu’elle est pratiquée par de véritables professionnels et la quasi totalité des défauts de la poitrine : seins jugés trop petits ou trop volumineux, seins « tombant », ou poitrine asymétrique, peuvent être corrigés grâce aux techniques chirurgicales.

Précisons avant toute chose qu’il ne s’agit pas ici de faire l’apologie de la chirurgie esthétique. Avoir recours à la chirurgie est une décision importante qui doit être réfléchie, il faut savoir qu’une intervention quelle qu’elle soit s’accompagne de risques et qu’elle ne résout pas tous les problèmes : rapport de la femme à son corps, problèmes de confiance en soi,…. Parfois le problème n'est pas le corps mais l'image que l'on en a.

Les défauts de la poitrine pouvant être actuellement corrigés par la chirurgie esthétique sont les suivants :

Une poitrine trop petite

La seule technique est la pose de prothèses mammaires. Il s’agit pour se faire d’inciser sous l’aréole ou parfois dans le creux de l’aisselle de manière à pouvoir placer la prothèse remplie de gel de silicone ou de sérum physiologique.
Le choix de la taille de la prothèse se fait avec le chirurgien car il est important de respecter la morphologie de la patiente : taille des épaules, des hanches et du bassin : l’ensemble doit rester harmonieux et naturel.
L’intervention dure en générale une à deux heures, il faudra ensuite porter un soutient-gorge dit médical de manière à bien maintenir et protéger la poitrine qui ne doit pas subir de choc pendant plusieurs semaines.
Précisons également que la pose de prothèses mammaires n’empêche pas l’allaitement et n’altère en rien les sensations et plaisirs liés à la poitrine.
Le coût de l’intervention revient environ à 4 500 euros et il faudra changer les prothèses tous les 10 ans.

La pose de prothèse mammaire peut également corriger une asymétrie de la poitrine (un sein plus volumineux que l’autre) et permet de reconstruire un sein ayant subit une ablation suite à un cancer.

Une poitrine trop volumineuse

Il faut savoir que la réduction mammaire est une intervention qui laisse sur la poitrine des cicatrices assez importantes, plus visibles que pour la pose de prothèses mammaires par exemple.
En effet pour diminuer le volume des seins il faudra au chirurgien inciser autour de l’aréole et verticalement sous l’aréole ou sur le sillon mammaire (la base inférieure du sein) de manière à pouvoir retirer l'excédent de masse graisseuse.
Suite à l’opération les seins sont gonflés et ecchymosés, ils ne retrouvent une forme normale que 2 à 3 mois après l'opération. Pour ce qui est des cicatrices, elles dépendent de la nature de la peau, une peau jeune cicatrisera plus vite et mieux, mais il faut savoir que si elles s’estompent en grande partie, elles resteront quand même visibles.
Le coût de l’opération est d’environ 4 000 euros, mais elle peut être remboursée par la sécurité sociale en cas d’hypertrophie très importante.

Des seins tombants

A partir d’un certain âge c’est inévitable, la peau perd de son élasticité et de sa fermeté et cela se ressent sur le cou et le buste donc sur la poitrine qui « tombe ». Cela peut également arriver après une grossesse lorsque le volume de la poitrine diminue et, même avec tous les efforts du monde (sérums tenseurs et sport intensif), la poitrine ne retrouvera pas son ancienne forme.
La technique chirurgicale consistant à remonter la poitrine s’appelle la ptose, il s’agit de remodeler la glande mammaire en retirant l’excédent de peau pour retrouver un volume et une forme harmonieuse.
Il y aura, là aussi, des cicatrices qui dépendront de l’importance de la ptose, mais quoi qu’il arrive des cicatrices seront présentes autour de l’aréole et verticalement sur le dessous du sein, voire même au niveau du sillon mammaire.
L’allaitement sera là aussi possible suite à l’intervention.
Le coût de l’intervention équivaudra environ à 4 200 euros.