De manière générale, les dirigeants sont très peu préparés à cet événement. Les professionnels le disent : Une transmission réclame en moyenne 5 années de préparation pour être menée à bien.
Le calendrier est primordial quand il s’agit de transmettre une entreprise, Il bien choisir son moment. Il faut aussi s’assurer que la retraite du dirigeant a été bien organisée pour son finacement .

En règle générale, c’est souvent à l’âge de la retraite que les dirigeants transmettent leur entreprise. La première question à régler pour préparer cette transmission est donc de s’assurer du niveau de vie du dirigeant pour qu’il ne pâtisse pas du passage à la retraite.
Les dirigeants ont tendance à évaluer le prix de leur affaire en fonction des revenus dont ils ont besoin, les amenant souvent à surévaluer le prix afin de se constituer le capital qui dégagera ces revenus complémentaires.

La problématique de la retraite, si elle est primordiale pour déterminer le moment auquel la transmission doit intervenir n’est pas seule à influer. En effet, d’autres considérations entrent en ligne de compte comme par exemple, la conjoncture économique qui peut inciter à anticiper ou, au contraire à différer la date de la transmission. Plus généralement, le dirigeant, doit tout mettre en œuvre pour vendre au meilleur moment, c’est à dire après une série d’exercices réussis. Préparer la transmission de son entreprise, c’est d’abord répondre à une question fondamentale : Faut-il transmettre à un héritier ou vendre à un entrepreneur ? La réponse à cette question dépend évidemment de la situation familiale du dirigeant.

En matière de cession d’entreprise, il existe plusieurs dispositifs fiscaux de faveur, d’exonération des plus-values de cession, qui nécessitent de prendre le temps de la réflexion afin de s’assurer que le moment venu, vous pourrez profiter de cette cession.
Source EBP