Ce crédit peut bénéficier aux propriétaires comme aux locataires salariés, quel que soit leur contrat de travail (CDI, CDD ou contrat de qualification) et même aux retraités depuis moins de 5 ans. Seules conditions à respecter, le logement doit être ancien, constituer la résidence principale de la famille et les travaux doivent être réalisés par des professionnels. Le prêt Pass’Travaux permet de financer la plupart des travaux dans votre logement mais également des mises aux normes en électricité, chauffage ou plomberie, des travaux en vue d’économies d’ énergies, d’isolation. Les travaux, pour bénéficier de ce prêt, doivent impérativement être des travaux « intra-muros », ce qui veut dire, que pour faire une terrasse ou rénover un garage vous ne pourrez bénéficier du Pass’ travaux.

Subtilité du système, l’aménagement d’une véranda est prise en compte si vous êtes propriétaire, mais pas si vous êtes locataire, la création d’une loggia également mais pas sa fermeture. Vous pouvez emprunter jusqu’à 8 000 euros ou 9 600 euros si vos revenus sont inférieurs à un plafond fixé en fonction du lieu d’habitation et de la composition du foyer : il représente 60% exigés pour obtenir le prêt à taux 0. Ainsi, une famille de 4 personnes, en île de France ne devra pas bénéficier d’un revenu imposable supérieur à 27 000 euros par exemple, soit quelques 3 150 euros mensuels. Peuvent bénéficier du Pass’Travaux les salariés en attente de la retraite pour un logement qui deviendra la résidence principale de retraite. Les salariés retraités depuis moins de 5 ans dont le dernier employeur était une entreprise privée non agricole. Les salariés en pré-retraite d’une entreprise privée non agricole qui font réaliser des travaux d’amélioration ou d’embellissement dans leur résidence principale dont ils sont locataires ou propriétaires occupants.

Pour de plus amples renseignements sur le prêt Pass’Travaux : UESL, 110, rue Lemercier, 75017 Paris ou sur les sites www.uesl.fr, www.solendi.com ou www.anil.org