La rose de Noël ou helleborus niger
Ses fleurs d’un blanc immaculé arrivent à point au moment des fêtes de fin d’année ! C’est à cette époque qu’on la trouve toute pimpante dans les jardineries ou chez les fleuristes. Au jardin il arrive qu’elle nous fasse faux bond et parfois elle ne dévoile ses fleurs qu’en janvier ou février, selon la météo. La rose de Noël préfère les sols un peu calcaire et à mi-ombre. Si elle est en pot, il faudra la protéger de la pluie et de la neige en la plaçant dans une pièce ou une véranda

L’hellébore de Corse ou helleborus argutifoliux
Du froid dans le nord, aux fortes chaleurs et à la sécheresse du sud, c’est l’hellébore qui résiste à tout. Sa floraison vert chartreuse dure très longtemps, de février jusqu’en avril-mai, et son feuillage est remarquable toute l’année. Sans soin particulier vous le verrez prospérer avec ampleur sous la ramure d’un arbre ou en couvre-sol.

L’hellébore hybride
Des couleurs chatoyantes et subtiles, rose, jaune pâle, ardoise, pourpre, unies ou avec des pointillés, des veinures ou des liserés sur le bord des pétales, ces nouveaux hybrides apparus sur le marché remportent un vrai succès. Très résistants, ils supportent mieux les frimas et les intempéries et leur floraison arrive plus tard que les autres de février-mars jusqu’en avril.

L’hellébore au jardin
Toutes ces variétés d’hellébores sont à planter à mi-ombre, sous un arbre ou au pied d’un mur, d’un groupe d’arbustes, d’une haie, dans un sol consistant mais bien drainé où l’eau de pluie pénètre facilement. Dans un sol peu perméable, les hellébores tombent malades et pourrissent. Pour l’entretien, il suffit de supprimer les feuilles abîmées et celles qui sont couvertes de taches noires.

L’hellébore en pot
Installez votre hellébore dans un grand pot en terre de 35 cm de profondeur, et utilisez une terre franche vendue en sac ou de la terre de jardin, ajoutez des billes d’argile pour une bonne aération et prévoyez un bon drainage. Arrosez après la plantation et si nécessaire au printemps, mais jamais en été car cette plante se met en repos végétatif. En pot, elle pourra s’épanouir 3 ou 4 ans, ensuite il faudra la diviser et la rempoter.

A lire : « Hellébores ou autres fleurs d’hiver » de Thierry Delabroye aux éd. Ulmer