De l’électricité à la plomberie, en passant par la pose des carrelages ou parquets, les femmes sont partout et dans des proportions de plus en plus remarquables ! Les grands acteurs du bricolage, fabricants et distributeurs, ne peuvent pas passer à côté de cette évolution quasi-culturelle dans les pratiques domestiques. On est loin du simple effet de mode, en témoigne le baromètre annuel réalisé depuis 1998 par l’IFOP pour le compte de Castorama. Les résultats de l’enquête 2006 sont sans appel.

De plus en plus de femmes aiment le bricolageEn 2002, 79% des femmes interrogées déclaraient pratiquer au moins une activité de bricolage, elles sont 95% en 2006 ! La part de celles se livrant à de gros travaux passe même de 19 à 32 % ! Un bond de 16% de bricoleuses en plus en quatre ans, comment cela peut-il s’expliquer ? D’abord les femmes sont aujourd’hui plus autonomes. Une autonomie subie ou souhaitée, qui les voit vivre de plus en plus seules ou/et avec des enfants. Or être seule, c’est assumer ce qui aurait pu l’être par l’autre.

Les femmes ressentent aussi  une plus grande fierté à avoir réussi à réaliser un bricolage seules. D’ailleurs ces dernières ne cachent pas éprouver un certain plaisir à bricoler ! Pour celles vivant en couple, l’enquête IFOP révèle que pour 82% des interrogées, le bricolage est aussi perçu comme une activité qui favorise le dialogue et la communication à la maison. Mais la raison numéro un relève du porte-monnaie, la pratique du bricolage est motivée pour 91% de nos bricoleuses par le souci de faire des économies.

un bricolage plus fémininLa féminisation du bricolage a été très vite comprise par les professionnels qui sont nombreux à proposer, qui une perceuse plus légère, qui un tournevis au manche ergonomique…Ils doivent être attentifs à un dernier point, les bricoleuses sont plus sensibles à l’impact sur l’environnement de leur chantier que ces messieurs. La préservation de l’environnement est un critère primordial dans l’achat du produit pour 84% des femmes interrogées.