Les députés, lorsqu’ils sont en session parlementaire peuvent loger à l’hôtel. En effet, l’Assemblée Nationale est propriétaire de son propre hôtel situé rue Saint Dominique dans le VII ème arrondissement de Paris. Un hôtel de 100 chambres, assimilé à un hôtel 4 étoiles mais au prix d’un formule 1 puisque pour les députés, la nuitée leur coûte la somme dérisoire de 30 €. Mais comme l’hôtel est en rénovation actuellement, l’Assemblée Nationale a passé des accords avec des hôtels avoisinants où le tarif des chambres varie de 200  à 300 €.  La contribution de 30 € ne change pas pour les députés, puisque la différence est prise en charge par l’Assemblée Nationale.

Au restaurant de l’Assemblée Nationale, une très bonne table à Paris, les repas, la aussi sont subventionnés pour les députés. Pour un repas entrée, plat, dessert, le député s’acquittera de la somme modique de 25 €, somme incluant la boisson. Le restaurant temporairement fermé pour cause de travaux (comme l’hôtel), des accords ont également été passés avec des restaurateurs proches de l’Assemblée, celle-ci paie la différence afin que le député puisse se sustenter au même prix.

Autre avantage non négligeable pour nos élus, s’ils ont comme tout un chacun besoin d’un prêt financier, de par leur statut, les députés peuvent également bénéficier de prêts à des taux très avantageux. En 2005, le total des prêts versés par l’Assemblée Nationale, représentait 3,6 millions d’euros contre 7,4 millions d’euros en 2004.

Parmi les autres avantages dont bénéficient nos édiles, la gratuité des voyages en train en France métropolitaine, mais en 1ère classe, cela va de soi. Pour eux, pas de coupons de carte orange à acheter tous les mois, les députés bénéficient également de la gratuité des transports en commun. Quand un député se déplace en avion, il obtient les billets à des prix défiants toute concurrence.

Les députés disposent également d’une cagnotte de 90 millions d’euros appelée « réserve parlementaire ». Ils peuvent affecter ces sommes à des projets dans leurs circonscriptions ou pour le financement d’associations. Ce type de cagnotte existe aussi pour les sénateurs, elle s’élève à 60 millions d’euros. Devant cette multitude de privilèges, la majorité des parlementaires réclame une plus grande transparence dans la gestion de ces cagnottes.