Le 19 mai 1983, Nicolas Sarkozy se fait élire à la tête de la maire de Neuilly. Il a remporté cette bataille à 28 ans, en soufflant la mairie à un certain Charles Pasqua. Ce sera son premier fait d’armes et son ascension vers les hautes sphères du pouvoir ne cessera pas. On se souvient également de son « intervention médiatique » lors de la prise d’otages dans une école maternelle de Neuilly en mai 93. Il servira alors d’intermédiaire entre le preneur d’otages qui se faisait appeler « Human Bomb » et la police. En 1993, il est Ministre du budget dans le gouvernement d’Edouard Balladur et porte-parole du gouvernement de l’époque. Il décide de soutenir Edouard Balladur lors de l’élection présidentielle de 1995.

Le 8 mai 2002, il est nommé Ministre de l’intérieur par Jacques Chirac tout juste réélu pour un ultime quinquennat. Nicolas Sarkozy restera 5 ans au gouvernement avec un passage au Ministère des finances dans le gouvernement Raffarin 2, puis enfin un retour à l’Intérieur jusqu’à la fin de la législature. Le 28 novembre 2004, Nicolas Sarkozy prend la tête de l’UMP, le grand parti du rassemblement à droite voulu par Jacques Chirac et qui remplace le RPR. En octobre 2005, en visite sur la dalle d’Argenteuil, en tant que Ministre de l’intérieur, il lance le fameux « On va vous débarrasser de cette racaille au kärcher », une phrase qui lui sera longtemps reprochée par ses détracteurs.
 
A 52 ans, Nicolas Sarkozy a réalisé le combat d’une vie en se faisant élire à la magistrature suprême. Il lui a fallu pour cela se débarrasser des concurrents qui dans son propre camp risquaient de lui barrer la route du pouvoir. Une fois qu’Alain Juppé et Dominique De Villepin furent éliminés de la course à l’investiture, un boulevard s’est ouvert à lui. Il aurait confié aux journalistes, qu’il ne serait le Président que d’un mandat et qu’il n’en briguerait pas de second. L’objectif de Nicolas Sarkozy est de faire bouger la société française, il a donc cinq pour cela…