Les chiffres de l'illettrisme publiés par l'anlciLes cas d’illettrisme ces dernières années ne cessent d’augmenter. En 2005, les chiffres de la JAPD relevaient 4,3% d’illettrés, un chiffre en hausse de 0,5% en deux ans. Au XXIe siècle en France, 3 millions de personnes âgées de 18 à 65 ans, soit 9% de la population concernée, est en situation d’illettrisme. Un handicap qui touche majoritairement les hommes, puisqu’ils sont 6 sur 10 à rencontrer des difficultés pour lire et écrire. Pour ces hommes, la vie de tous les jours est un calvaire. Pour eux, remplir des formulaires divers devient une épreuve, lire le journal ou lire les courriers qui leurs sont adressés sont des missions impossibles. Bien souvent, ils doivent demander l’aide d’un tiers et pour cela dépasser le sentiment de honte dû à ce handicap social. L’illettrisme n’empêche pas d’avoir une activité professionnelle puisque paradoxalement, selon l’Agence Nationale de Lutte contre l’Illettrisme, 57% des 3 millions de personnes touchées par ce fléau travaillent. Les 43% restant sont, soit en retraite, en formation ou inactifs. On retrouve aussi majoritairement les personnes illettrées dans les campagnes ou les petites villes et peu dans les grandes agglomérations. Plus de la moitié des personnes concernées sont âgées de plus de 45 ans. Deux adultes sur dix concernés vivent dans des quartiers difficiles. Bien souvent, leur illettrisme remonte à l’enfance, et bien souvent l’enfant a eu des difficultés pour apprendre les bases de la lecture et de l’écriture. Les illettrés, traînent comme un boulet cette tare qui les handicape dans leur vie de tous les jours. Les statistiques démontrent, que suite à ce problème, les personnes en situation d’illettrisme arrêtent leur scolarité vers 14/16 ans.

Anlci, Agence Nationale de Lutte Contre l'Illettrisme

Face à ce problème de société, les pouvoirs publics ont réagi en créant l’ANLCI (Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme), chargée de recenser mais aussi de venir en aide aux personnes en situation d’illettrisme. Un combat mené à grande échelle aussi bien dans les entreprises qu’à l’ANPE qui proposent de diriger les personnes en situation d’illettrisme vers  des programmes gratuits de remise à niveau dispensés par des associations financées par les pouvoirs publics. A l’école aussi le problème est désormais pris à bras le corps car plus l’illettrisme est dépisté tôt, plus il peut être corrigé facilement.

Le site de l’ Agence Nationale de Lutte contre l'Illettrisme  :
Les chiffres de l'illettrisme publiés par l'anlci