Bataille de Valmy en timbre posteLa bataille qui opposa les troupes révolutionnaires françaises aux troupes prussiennes s’est déroulée au pied du moulin de Valmy qui vient d’être refait à neuf en respectant les méthodes de travail de l’époque. Le moulin a été détruit et reconstruit quatre fois.  La dernière destruction remonte aux tempêtes de 1999, qui avaient eu raison de l’ouvrage. Comme après chaque destruction, le moulin a été reconstruit à l’identique afin de conserver ce symbole de l’histoire de France. La victoire de Valmy précipitera la chute de Louis XVI et entraînera la proclamation et le fondement de la République française. La destruction du moulin en 1792 lors de la bataille de Valmy a été ordonnée par le Général Kellerman, pour des raisons stratégiques. En effet,  il ordonna la mise à feu du moulin, situé sur une colline, et donc visible à des kilomètres à la ronde, ce qui en faisait une cible parfaite pour l’artillerie prussienne.

Le moulin reconstruit est actuellement en parfait état de marche.  Pour faire fonctionner le moulin, il faut le placer face au vent à l’aide d’un long levier appelé « la queue », l’édifice tourne autour de son pivot, ce qui permet de le déplacer au gré des vents. Les ailes fabriquées dans de la toile à bateau, pèsent à elles seules 5 tonnes et ont une envergure de 20 mètres sur 2,30 mètres de large.  Les moulins à vent étaient utilisés dans les régions qui ne possédaient pas de rivières ou en complément des moulins à eau.

La bataille de Valmy, peinture de Horace vernet
Après la Première Guerre Mondiale, presque tous les moulins à vent ont été détruits. En France,  il ne reste plus que quelques exemplaires en état de marche.  En 1810, il y avait 400 moulins dans le département de la Marne, le moulin de Valmy est l’un des derniers à fonctionner. Il symbolise la victoire de la France sur la Prusse en 1792, il est d’ailleurs immortalisé par un tableau du peintre Horace Vernet qui se trouve à la National Gallery à Londres.