Depuis que la loi sur les infractions au code de la route a changé, la donne n'est plus la même. Avant, si vous êtiez flashé par un radar, vous pouviez dire que vous aviez prêté votre voiture et mieux, vous n'étiez pas obligé de dire à qui vous l'aviez prêtée. Ce n'est plus le cas aujourd'hui car vous êtes tenu de fournir le nom de la personne indélicate qui a enfreint le code de la route à votre place.

Certaines personnes qui ont des problèmes de points, ont trouvé un autre moyen pour les économiser. Il est maintenant relativement facile à condition d'avoir de la famille ou des amis d'aller les trouver pour leur demander d'endosser la responsabilité de votre faute et de payer de leurs points à votre place. En étendant le phénomène, on comprend facilement le développement de la vente de points... lorsque toute la famille est au bord du retrait de permis.

De plus en plus de propositions circulent sur Internet, et ce à tous les prix pour acheter des points pour le permis de conduire si votre crédit est proche de l'épuisement. Il en coute de 150 euros à 1500 euros le point suivant que ces conducteurs modèles soient plus ou moins gourmands. Le principe est simple, le contrevenant paie l'amende mais fournit les coordonnées de son vendeur (ou du membre de sa famille) à la place des siennes sur le formulaire.
Dans la majeure partie des cas, les autorités sont impuissantes pour avoir la preuve de ce genre de délit : Les radars identifient les voitures mais pas leur conducteur.

Cecile Petit, la deleguee interministerielle a la securite routiereCécile Petit, la déléguée interministérielle à la sécurité routière a lancé un avertissement, rappelant qu'acheteurs et vendeurs de points courent les mêmes risques vis à vis de la justice : jusqu'à 5 ans de prison et 45 000 euros d'amende. Elle attire d'autre part l'attention sur les possibilités d'arnaques sur ce commerce illégal contre lequel un acheteur ne peut se retourner. Elle précise d'autre part que pour remédier à cette situation, le recoupement d'informations inter-services allait être renforcé.