Le code barre existe en deux variantes, la succession de barres sombres et claires mais également avec une série de 8 ou 13 chiffres situés en dessous.
En partant de la gauche vers la droite, les 3 premiers chiffres servent à identifier le pays d’origine du produit, les 4 ou 5 chiffres suivants permettent, eux, d’identifier le fabricant du produit, les chiffres suivants servent à identifier le produit lui-même.

Lors du passage en caisse, la caissière à l’aide d’un pistolet laser ou d’un crayon optique qui balaye l’étiquette entre dans la machine le prix de l’article.
Pour les commerçants, le bénéfice est double. En effet, outre le gain de temps lors du passage en caisse, l’article est automatiquement déduit des stocks, le commerçant est donc au courant en temps réel de l’état de ses stocks et peut donc ainsi organiser l’achalandage de ses rayons en ayant la connaissance des entrées et sorties à tout instant.
C’est un gain de temps et de main d’œuvre inestimable.

Le système des codes barres a, au cours de ses trente années d’existence, prouvé sa fiabilité et sa simplicité d’utilisation. A l’heure actuelle plus aucun commerce ne pourrait se passer de cette invention révolutionnaire.
Autre avantage du code barre, il assure la traçabilité des produits. A tout instant on peut savoir d’où provient le produit et sa destination.
Au niveau mondial, des études récentes montrent que les codes barres ont permis des économies substantielles à tous les acteurs de la chaîne commerciale, aussi bien aux producteurs qu’aux intermédiaires et enfin aux commerçants.

L’avenir du code barre se nomme RFID (Radio Fréquency Indentification), des étiquettes munies d’une puce intelligente, qui, lorsqu’elle traverse le champ électromagnétique transmet immédiatement de nombreuses informations comme la composition du produit, le prix, la date de fabrication, la date d’expiration du produit. Une véritable révolution !