Dick Annegarn Soleil du soirDick Annegarn est né en Hollande. Il a vécu à Bruxelles, sur les bords de Marne près de Paris et à Lille. Aujourd'hui, son temps est partagé entre un village du sud ouest de la France et un autre perdu perdu dans le sud du Maroc. Il a appris à jouer de la guitare et à chanter en écoutant Big Bill Bronzy ou Skip James et dit se sentir proche de Robert Johnson dont le "steady rollin' man" colle assez bien à sa façn de se construire sur la route, en déraciné. Ses mélodies sont encore sur les lèvres de tous et certaines, comme "Bruxelles", se sont élevées au rang de classiques de la chanson à texte. Trop écorché et lucide pour jouer le rôle que lui proposait le star system, Dick Annegarn s'est retiré de la compétition après deux concerts près de Paris en 1978. Cela ne l'empêchera pas de produire quelques albums réalisés avec les moyens du bord.


Dick Annegarn "D'abord un verre" extrait de "soleil du soir"

Il se croyait fini, disait volontiers s'ennuyer à jouer de la guitare seul. L'étincelle est finalement venue de sa rencontre avec un autre guitariste, Freddy Koella, un français d'Alsace émigré en Californie. La magie de cette rencontre a redonné à Dick le goût d'écrire, développé une affinité certaine entre les deux compères et transformé la routine de l’enregistrement en un moment rare donnant naissance à onze nouvelles chansons produites en cinq jours au studio Sears Sound de New York.


Dick Annegarn "Jacques" extrait de "soleil du soir"
chanson en hommage à Jacques Brel

Dick Annegarn, qui dit : "J’apprends encore aujourd’hui à faire des chansons et je n’ai toujours pas trouvé de solution idéale", n’a rien changé à ses habitudes, à sa manière de chanter ou d'être. Dans ce Soleil du Soir aux tons chauds et habités, il retrouve l’éclat et le style folk blues de ses débuts. Dans Bluesabelle, il se dit même près à reprendre le maquis : " Pas de doute, c’est reparti pour un tour. Pas de date, c’est pour la vie, pour toujours."

Vik Flash pour Plus-Shopping