Rayons solaires explicationsLes vacances à la plage sont l’occasion de se détendre et pour certains de se faire un joli teint grâce au bronzage. Malheureusement, certaines peaux réagissent mal au soleil ou à une surexposition et souffrent d’une lucite estivale bénigne. Voici toutes les informations pour mieux connaitre, prévenir et traiter ce type d’allergie au soleil.

La saison estivale apporte son lot de relaxation souvent bien méritée après une année chargée. Cependant, le soleil qui accompagne cette saison peut provoquer certains désagréments comme des coups de soleil, très communs, mais aussi une lucite estivale bénigne aussi connue sous le nom d’allergie solaire.

Une lucite estivale bénigne est le résultat d’une sensibilité accrue aux rayons ultraviolets (UV), en particulier les UVA et qui provoque l’apparition de boutons rouges sur certaines parties du corps, en particulier le décolleté, les épaules et les avants bras. Le visage est généralement épargné par cette allergie; cette éruption ressemble beaucoup à une crise d’urticaire et dure une semaine pour laisser place au bronzage, sans cicatrice. Environ 10% des adultes, très majoritairement des femmes, souffrent d’une lucite estivale bénigne, ce qui reste relativement marginal. Cependant, il est important de savoir que les cas de lucites tendent à réapparaitre année après année et ce de manière aggravée. C’est pourquoi, il est préférable de prévenir au maximum cette allergie estivale.

Avant de se familiariser avec les conseils préventifs, revenons sur les caractéristiques des UVA et UVB pour mieux comprendre les éventuelles réactions et allergies cutanées. Les UVA peuvent pénétrer en profondeur les couches du derme et détruisent certaines membranes cellulaires. Les réaction de défense face aux soleil apparaissent à cause de ces UVA tandis que les UVB, très énergétiques sont la cause du photo vieillissement et des coups de soleil.

Schema des rayons solaires

Pour éviter une lucite estivale, il est donc primordial d’agir contre les rayons ultraviolets. Plusieurs solutions existent, à commencer par une cure de compléments alimentaires contentant du lycopène et des caroténoïdes et à suivre pendant deux semaines précédent l’exposition au soleil. Ce type de compléments alimentaires favorise la synthèse de mélanine et stimule votre résistance au soleil grâce notamment à son action antioxydante. Une fois sur la plage, l’écran solaire est évidemment de mise. Préférez une crème avec un indice de protection supérieur à 25 et anti-UVA pour une protection maximale et un risque minimal. Si vous voyez apparaître les mots Meroxyl, Tinosorb ou Parsol dans la composition de votre crème solaire, vous avez fait le bon choix, car il s’agit de filtres qui protègent efficacement des UVA.

Et si, malheureusement, vous faites partie des victimes de lucite estivale, il faut immédiatement arrêter de vous exposer au soleil, et ce jusqu’à ce que les boutons rouges disparaissent entièrement, ce qui peut prendre entre 7 et 10 jours. Durant cette période, n’utilisez plus de savon pour votre douche mais des produits d’hygiène pour peau sensible. Appliquez des topiques apaisants ainsi qu’une eau thermale. Consultez un médecin si les petits boutons sont trop étendus ou si votre peau vous démange trop.

Dans tous les cas n’oubliez pas : la protection solaire, sous forme de crème, lait…, est impérative. Les compléments alimentaires pour la préparation de la peau sont aussi d’une grande aide pour la prévention.

Pensez à préparer votre peau au soleil avant vos voyages grâce à un complément alimentaire : oenobiol solaire est un complément alimentaire efficace, disponible sur le site www.pharmidea.fr

Kévin Labbé pour Plus-Shopping