Saigner du nez est généralement quelque chose de bénin, mais peut arriver fréquemment. Les causes d’un saignement de nez, également appelé épistaxis, peuvent être de trois origines distinctes : locale, générale, ou inconnue. Tentons de voir en détail quelles sont les causes possibles d’un saignement du nez.

Lorsque l’origine du saignement de nez est locale, cela signifie qu’il résulte d’un trouble au niveau du nez ou des sinus. Cela peut donc être suite à un traumatisme, et peut survenir quelques heures après un choc. Le volume de sang peut être important et révéler des dommages anatomiques du nez voire un traumatisme vasculaire. N’hésitez pas à consulter un médecin. Chez les enfants, il arrive souvent qu’un corps étranger ait été inséré par accident dans les narines, ce corps étranger provoque généralement un saignement de nez, voire des douleurs et des difficultés respiratoires s’il est coincé en profondeur. Une maladie type rhinite ou sinusite peut aussi être à l’origine d’un saignement de nez en irritant la muqueuse nasale à cause de bactéries, d’un virus, d’une allergie, de l’air sec, d’un brutal changement de température, de la pollution atmosphérique. Les vaisseaux se dilatent et explosent également suite à un effort brutal, quand on se mouche violemment ou parce qu’on se gratte le nez. Une tumeur peut également provoquer des saignements plus ou moins abondants.

Lorsque l’origine de l’épistaxis est d’origine générale, elle peut être la conséquence d’une hypertension artérielle mais aussi de troubles de coagulation. Certains médicaments peuvent aussi provoquer des saignements, ainsi l’aspirine ou certains anti-inflammatoires non stéroïdiens ont des propriétés anticoagulantes, ils favorisent donc les saignements de nez. De même, les personnes en manque de vitamines C et K et d’oligo-éléments sont plus facilement sujettes à des saignements de nez.

Lorsqu’on saigne du nez, la première chose à faire et de pencher sa tête en avant pour laisser le sang couler et s’évacuer. On évitera ainsi un écoulement du sang dans la gorge, et par conséquent l’ingestion du sang qui cause parfois des nausées. Veillez cependant à ce que la tête soit toujours au dessus du niveau du cœur. Il faut ensuite se moucher avec soin pour se débarrasser des caillots qui se sont constitués dans les fosses nasales. Une fois que les caillots sont sortis, il faut alors se pincer le nez pendant 5 minutes afin de favoriser la coagulation. Pincez le nez pendant 5 longues minutes car si le saignement persiste, il faudra recommencer et le faire encore plus longtemps. Vous pouvez ensuite insérer une mèche hémostatique qui participe à la formation d’un caillot coagulant. Il ne faut surtout pas mettre de coton dans le nez des personnes souffrant d’un traumatisme ou d’une maladie de la coagulation, car cela endommagerait davantage la muqueuse. On peut enfin appliquer un peu de glace sur l’os du nez et surtout évoluer dans un air humide, l’idéal étant de se doucher.

Pour éviter les saignements de nez, il suffit parfois de choses simples comme d’un brumisateur en cas de temps très sec, d’ongles courts pour les enfants en particulier, de se moucher en douceur, et d’éviter les endroits poussiéreux, enfumés et pollués, de garder humides les parois internes de votre nez, pour cela appliquez délicatement une mince couche de gelée de pétrole (Vaseline) à l’aide d’une tige de coton (Q-tips) deux fois par jour. Vous pouvez aussi utiliser un lubrifiant nasal.

Si vous souffrez régulièrement de saignement nez, procurez vous une boite de tampons pour le nez anti saignements
(voir sur le site Pharmidea.fr ).

Jean Christophe pour Plus-Shopping